Basilique Notre Dame du Roncier de Josselin

Dernière modification le mardi, 29 janvier 2019

Présentation

L'origine du culte dédié à Notre-Dame du Roncier remonte au haut Moyen Age vers l'an 808.

Il repose sur une tradition écrite pour la première fois par un carme du Prieuré de Josselin, le père Isaac de Jésus Maria, dans son histoire du pèlerinage, publiée en 1666. L'auteur relate ainsi les faits : " Longtemps avant que la ville de Josselin fut bastie comme la supérieure du Comté de Porhoët, il arriva qu'un laboureur cultivant la terre où est maintenant l'église Notre- Dame, et coupant des ronces avec un faucillon que l'on voit aujourd'hui suspendu dans la voûte de l'autel, fit l'heureuse rencontre d'une "image" de Notre-Dame dans un lieu rempli de ronces, d'où vient qu'elle est nommée Notre-Dame du Roncier".

Le laboureur plaça la statue chez lui, mais elle revint d'elle-même au lieu de sa découverte. L'évènement s’est produit à plusieurs reprises. La fille du laboureur, aveugle née, retrouve la vue alors que la famille priait devant le petit oratoire de ronces tout juste fabriqué. Par la suite, l'évêque d'Aleth (Saint-Malo sur Mer) autorisera qu'on lui rende un culte. La nouvelle se répandit et, très vite, les pèlerins accourent au sanctuaire.

C’est aux alentours de l'an mille que la chapelle de Notre-Dame-du-Roncier fut construite par Guethenoc, le vicomte du Porhoët.

Alors qu’il songeait à construire son château en pierre, il décida tout d’abord d’ériger une chapelle à Notre Dame au lieu de la découverte.

Olivier de Clisson, comte de Porhoët et connétable de France meurt le 23 avril 1407 à Josselin. Très attaché à sa "chapelle", il voulut y être enterré avec sa seconde femme, Marguerite de Rohan. Cette église lui doit les débuts d'une restauration qu'achèveront ses successeurs pendant tout le XVe siècle.

Au XVII siècle, la vie spirituelle se concrétise par l'essor grandissant des pardons. Celui du lundi de la Pentecôte est le plus célèbre. Ce jour-là, les pèlerins accourent non seulement des paroisses voisines, mais de tous les diocèses de Bretagne.

En mai 1738, trois enfants du bourg de Camors sont guéris d'un mal mystérieux. En fait ceux-ci souffraient d'épilepsie. Ce miracle va donner au pardon un caractère particulier.

Pendant la Révolution, la statue de Notre-Dame est brûlée (on conserve aujourd’hui encore de précieux restes dans un reliquaire à l’entrée de l’actuelle chapelle Notre-Dame du Roncier). Le culte de la déesse raison est introduit dans l’église en janvier 1794. Le mobilier et le trésor souffrent du mouvement de déchristianisation : tout est descellé, brisé, expédié au loin dans les fabriques de canons, l'église devient un magasin à fourrage.

Le 8 septembre 1868, la nouvelle statue de Notre-Dame est couronnée, une foule immense fête l'évènement.

En avril 1891, le pape Léon XIII octroie le titre de basilique Mineure à l'église Notre-Dame-du-Roncier. Les grands travaux de restauration commencent en 1885. On reconstruit une voûte en bois, un maître autel en granite. Pour couronner le tout, le 8 septembre 1949, la flèche est inaugurée par son Éminence le cardinal Roques, archevêque de Rennes.

Horaires habituels de célébration :

Messe dominicale : 11 h 00

Du lundi au jeudi : Chapelet à 17h30 (en été : 18h) et Messe à 18h (en été : 18h30).

Le vendredi : Adoration à 17h30 (en été : 18h) et Messe à 18h (en été : 18h30).

Le 1er samedi du mois : messe à 10h, temps de confessions (de 10h à 12h)

La basilique est ouverte toute l’année, tous les jours, de 9h à 18h30. Accès au clocher

Visite guidée de la Basilique en été : 10h-12h ; 14-17h ;

On accueille les groupes organisés de pèlerins.

Dates des fêtes locales principales

La grande fête annuelle a lieu le 7-8 septembre, quel que soit le jour. La ville est toute pavoisée aux couleurs de Notre Dame (banderoles, couronnes...). Des milliers de pèlerins (du diocèse de Vannes, bien sûr, mais aussi d’autres diocèses !) se rassemblent autour de leurs bannières. Petite procession le matin pour aller célébrer la Messe Pontificale sur la grande place Saint Martin. Après le chapelet et les Vêpres, grande procession, très recueillie, faisant le tour de la Cité.

La veille, le 7 septembre à la basilique : veillée intergénérationnelle animée par des enfants, des jeunes et des adultes, suivie de la Messe Pontificale.

Le 15 août : messe solennelle à 11h, vêpres à 20h et procession avec étape dans la cour du château de Josselin.

Voici le déroulé du Pardon de Notre Dame du Roncier (7 et 8 Septembre)

7 septembre : 20h30 : veillée intergénérationnelle à la basilique animée par des enfants, des jeunes et des adultes, suivie de la Messe Pontificale.

Jeudi 8 septembre

  • 10h30 : départ de la basilique en procession ; Grand-Messe, Place St Martin
  • 12h30 : Pause de midi (Pique-nique ; Possibilité de déposer des intentions de messe et de prier à la Basilique).
  • 14h30 : chapelet ;
  • 15h00 : Vêpres puis procession dans la cité ;
  • 17h00 (environ) : clôture à la basilique.

Contact

Adresse : Accueil du sanctuaire, 8 Rue des Devins - 56120 Josselin
Tél : 02 97 22 20 18 / 06 37 23 30 51
Email : sanctuairendrjosselin56@orange.fr
Recteur : Père François MARBAUD
Accueil groupe : Yannick RAULT
Site : www.sanctuaire-josselin.fr

Situer